22
JUILLET
2017
17H30
CHÂTEAULOIN

BIRDY NAM NAM / ANAKRONIC
SCRATCH BANDITS CREW / ZENZILE
BRAIN DAMAGE / BLEU CANYON

Achetez votre place

BIRDY NAM NAM:

Le trio emblématique de l’électro française se réinvente une nouvelle fois en se libérant de toute charge avec la volonté de toucher un public plus large et de déverrouiller les corps les plus récalcitrants.
DANCE OR DIE ce n’est pas le retour de Birdy Nam Nam, c’est son envol !

ANAKRONIC:

Une présence constante de vibrations « humaines », que l’on retrouve sous les doigts de Vincent Peirani, immense accordéoniste (la toise peut le confirmer !) toujours prompt à échanger, ou dans le voix de Taron Benson, la rappeuse américaine

ZENZILE:

Après le succès de leur dernier album « Electric Soul » en 2012, Zenzile revient avec un nouvel album « Elements » à paraître le 24 février chez Yotanka – Pias, et accueille une nouvelle voix : Zakia Gallard. Le groupe continue d’expérimenter sans étiquettes, ni barrières, comme à son habitude, entre Trip-hop, Rock, Dub …

SCRATCH BANDITS CREW:

Fort de leurs singularités créatrices, les Scratch Bandits
revisitent aujourd’hui leurs fondamentaux dans un
retour aux sources bodybuildé, où samples seventies, beats Hip-Hop, basses Electro et instrumentations Jazz s’entrechoquent dans une signature musicale unique.7

BRAIN DAMAGE:

Tour à tour sombre, atmosphérique, revendicatif ou poétique, son univers semble être en perpétuel mouvement, constituant sans doute l’une des clés de la longévité de son projet.

BLEU CANYON

Une vague, une plage hors saison, un air désuet qui traîne au loin, un carrousel et le sucre fleur-bleue des adolescents.
Un peu comme un paysage qu’on contemple du dehors.
Dépêche Mode, les néons des années 80, des strass, et des radio-réveils ; des souvenirs dont on ne sait plus très bien de quelle vie ils remontent. Et puis une faille, un défaut électronique qui ouvre une brèche. La vitesse du message, la lumière d’un écran, le vide dessous.
Des nuits blanches, penchés à la fenêtre des grandes capitales.Moderat, Kavinski au volant, et des autoroutes désertes comme des pistes d’atterrissage.